• Alternatives à l'allothérapie

    Cadre réglementaire :

    • CSP :
      • Loi N°2002-303 (mars 2002) relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé
      • Article L.1110-5: « Toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur. Celle-ci doit être en toute circonstance prévenue, évaluée, prise en compte et traitée »
    • Décret du 29 janvier 2004 :
      • Article R4311-2: prévention, évaluation et soulagement de la douleur
      • Article R4311-5: dans le cadre de son rôle propre, l’ide accomplit les actes ou dispenses les soins visant à identifier les risques et à assurer le confort et la sécurité de la personne et de ses proches ainsi que les actes visant à assurer au patient et ses proches une écoute, une aide et un soutien psychologique
      • Article R4311-8: l’IDE est habilité à entreprendre et à adapter les traitements antalgiques, dans le cadre des protocoles établis préétablis…
    • 3 plans douleur :
      • Centres d’évaluation et de traitement de la douleur (CETD)
      • Création de postes d’infirmières ressource douleur
      • Création du CLUD (comité de lutte contre la douleur)
    • Indicateurs pour l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins (IPAQSS)

    →L’IDE doit évaluer la douleur (sans prescription médicale)

     

    Définition :

    • La douleur selon l’IASP: « c’est une expérience subjective désagréable à la fois sensorielle et émotionnelle qui est associée à un dommage tissulaire réel ou potentiel, ou simplement décrite en termes d’un tel dommage »

     

    Les composantes de la douleur :

    • Sensation
    • Ressenti
    • Réaction
    • Compréhension (histoire de vie, histoire familiale, histoire culturelle)

     

    Les différents types de douleurs :

    • Selon la durée :
      • Douleur aigüe
      • Douleur chronique
    • Selon le mécanisme
      • Douleur par excès de nociception
      • Douleur neuropathique
      • Douleur noci-plastique

     

    Aigu symptôme

    Chronique syndrome

    Finalité biologique

    Utile, protectrice

    Inutile, destructrice

    Mécanisme générateur

    Uni-factoriel

    Plurifactoriel

    Réactions somato-végétatives

    Réactionnelles

    Habituation ou entretien

    Composante affective

    Anxiété

    Dépression

    Comportement

    Réactionnel

    Renforcé, appris

    Modèle

    Médical classique

    Pluridimensionnel somato-psycho-social

    Objectif thérapeutique

    Curatif

    Adaptatif, réadaptatif

     

    Raisonnement clinique infirmier :

    • Utilisation de la cognition et des stratégies cognitives pour analyser et interpréter des données de façon systématique, de générer des hypothèses et des alternatives de solutions pour résoudre un problème clinique
    • Les 5 étapes du raisonnement clinique infirmier en douleur :
      • Penser douleur (croire le patient, détecter les signes de douleur, faire abstraction de ses représentations)
      • Identifier le type de douleur (aigüe ? par excès de nociception ? mixte ? chronique ? nociplastique ?)
      • Evaluer
      • Mettre en œuvre le traitement
      • Réévaluer l’efficacité du traitement

     

    Thérapies complémentaires :

    Physiques

    • Stimulation des fibres nerveuses
    • Réactions physiologiques
    • Stimulations thermiques
    • Le toucher, le peau à peau
    • Kinésithérapie, ostéothérapie
    • Acupuncture
    • TENS

    Cognitives et comportementales

    • Utilisation des facultés cognitives
    • Modification du comportement face à la douleur
    • Communication thérapeutique
    • Distraction
    • Relaxation

    Psychocorporelles

    • Approches qui partent du corps ou du mental
    • Impact sur le corps et le mental
    • Hypnose
    • Effet placebo (capacité du patient à mobiliser une analgésie psychogène)

    Le TENS :

    • Objectifs des premières séances :
      • Education thérapeutique à la technique
      • Déterminer le site et pose des électrodes
      • Apprendre à manipuler l’appareil et les différentes fonctions
      • Définir les paramètres de stimulation (fréquence, intensité)
      • Fixer les conditions d’utilisation : rythme et durée quotidienne (objectifs)
      • Evaluation de départ
    • Electrodes sur la zone douloureuse ou en amont
    • Branchement des câbles
    • Schéma habituel :
      • Environ 3 séances de 30 à 60 minutes par jour
      • Essais de plusieurs programmes (1 par semaine)
      • Puis le patient choisit le programme le plus efficace