• Cancer de la prostate

    Epidémiologie :

    • Cible majoritairement les hommes de plus de 50 ans – 71577 cas en 2010
    • 1er cancer de l’homme en France – 1er cancer urologique
    • Caractérisé par une évolution lente
    • Cancer hormono-dépendant (testostérone)

     

    Facteurs de risques :

    • ATCD familiaux
    • Hérédité
    • Ethnie (Antilles)

     

    Signes cliniques :

    • En général asymptomatique
    • Troubles mictionnels (non spécifiques)
    • Signes d’envahissement
      • Loco-régional (douleurs périnéales, troubles mictionnels)
      • A distance (douleurs osseuses, fracture)

     

    Diagnostic :

    • Interrogatoire : troubles mictionnels, douleurs
    • Examen clinique : toucher rectal montrant une induration
    • Biologie : dosage du PSA total (seul marqueur validé pour le cancer de la prostate)
      • Augmente en fonction du stade
      • Spécifique de la prostate, pas du cancer (HBP, prostatite, sondage, rétention aigüe)
      • Complété par dosage de la fraction libre
    • Biopsie de la prostate : permet d’établir le diagnostic de certitude
      • Echographie endorectale
      • Anesthésie locale
      • ATB de prophylaxie (prévention de la prostatite)
      • 12 biopsies minimum
      • Complications : prostatite, rectorragie, hématurie, hémospermie

     

    Bilan d’extension :

    • Tomodensitométrie (TDM)
    • IRM pelvienne (envahissement pelvien du cancer de la prostate)
    • Scintigraphie osseuse (recherche de métastases osseuses)

     

    Traitements :

    • Dépend du score d’Amico, de l’âge, de l’état général, de l’espérance de vie, du TNM
    • Si espérance de vie < 10 ans : surveillance (si aggravation : hormonothérapie)
    • Si espérance de vie > 10 ans : TTT curatif si possible
      • Prostatectomie radicale +/- curage
      • Radiothérapie externe
      • Curiethérapie
      • Surveillance active (si aggravation : 3 options précédentes)
    • Tumeurs de risque faible : prostatectomie totale et curiethérapie ou radiothérapie externe
    • Tumeurs de risque intermédiaire : prostatectomie totale avec curage ganglionnaire étendu ou radiothérapie externe avec une hormonothérapie courte (6 mois)
    • Tumeurs de risque élevé : radiothérapie + hormonothérapie ou prostatectomie totale ou hormonothérapie seule
    • Tumeurs localement avancées : radiothérapie externe associée à une hormonothérapie longue (2-3 ans)
    • Tumeurs avec atteinte ganglionnaire ou évolution métastatique : hormonothérapie (+/- hormonothérapie si N+ et M0) ou chimiothérapie si hormono-résistance

     

    Prostatectomie radicale :

    • Exérèse prostate + vésicules séminales +/- curage ganglionnaire
    • Anastomose vésico-urétrale

     

    Radiothérapie prostatique :

    • Si risque chirurgical ou si refus de chirurgie
    • Même effets que prostatectomie radicale

     

    Curiethérapie :

    • Implantation d’iode radioactif dans la prostate

     

    Surveillance :

    • Clinique : TR, douleurs, état général
    • PSA +/- testostérone
    • +/- scanner

     

    Pronostic : Dépend du toucher rectal (petit nodule ou blindage pelvien complet), du PSA et du score d’Amico