• Cancer de la vessie

    Epidémiologie :

    • 2ème cancer urologique après celui de la prostate
    • 7ème cancer en France
    • Touche majoritairement les hommes

     

    Facteurs de risques :

    • Tabac
    • Autres facteurs: bilharziose (maladie parasitaire liée à de l’eau contaminée), calculs vésicaux, travailleurs de l’industrie chimique, ATCD de radiothérapie, irritation chronique, infection à répétition, sonde à demeure  

     

    Signes cliniques :

    • Hématurie macroscopique terminale (en fin de miction), indolore et intermittente révélatrice de polypes vésicaux dans 80 % des cas
    • Troubles mictionnels et irritatifs
    • Pollakiurie, dysurie, impériosité
    • Signes d’extension :
      • Locorégionale : lombalgies, œdèmes
      • Distance : métastases (os, poumon, foie), AEG

     

    Diagnostic :

    • Touchers pelviens (vaginal et rectal) à réaliser à la recherche d’un envahissement des organes de voisinage
    • ECBU (recherche d’infection)
    • Cytologie urinaire (recherche de cellules cancéreuses dans les urines)
    • Echographie vésicale (avant la cystoscopie)
    • Cystoscopie vésicale : permet le diagnostic de visu de la tumeur vésicale

     

    Bilan d’extension :

    • Uro-scanner : explore le haut appareil (rein et uretères), recherche des ganglions et une extension loco-régionale

     

    Anatomopathologie :

    • Tumeur non infiltrante (superficielles)
    • Tumeur infiltrante

     

    Traitements :

    • Résection trans-urétérale de la vessie (RTUV)
    • Instillations endo-vésicales
    • Cystectomie
    • Chimiothérapie
    • Radio-chimiothérapie (rare sauf si refus de la chirurgie ou si chirurgie contre-indiquée)

     

    Pronostic : Bon pour les tumeurs non infiltrantes - Mauvais pour les tumeurs infiltrantes