• Carcinome hépato-cellulaire

    • Epidémiologie :
      • Cancer masculin (9 hommes pour 1 femme)
      • Age moyen de survenue : 60 ans

     

    • Facteurs de risques :
      • Cirrhose (OH, hépatite, hémochromatose, métabolique [NASH : patients diabétiques et/ou obèses])

     

    • Signes cliniques :
      • Longtemps asymptomatique - AEG, douleurs ou pesanteurs dans l’hypochondre droit, hépatomégalie
      • Décompensation inexpliquée d’une cirrhose (hémorragie digestive, ascite)
      • Syndromes paranéoplasiques (hypoglycémies, polyglobulies, hypercalcémies, hypocholestérolémies)

     

    • Diagnostic :
      • Biologie:
        • ↗ alpha foeto-protéine (AFP) [non spécifique]
        • ↗ GGT et phosphatases alcalines (cholestase)
        • Si cirrhose associée : ↘ TP, plaquettes, albumine, marqueurs de fibrose
        • Si métastases hépatiques : dosage de l’ACE
      • Imagerie:
        • Radiographie thoracique - Echographie abdominale - Scanner thoraco-abdominopelvien
        • IRM hépatique
        • Ponction biopsie radioguidée (précise la cirrhose)

     

    • Bilan d’extension :
      • Le carcinome hépatocellulaire peut être initial ou secondaire (métastases)
      • 50 à 80 % des métastases hépatique sont pour origine un cancer digestif

     

    • Anatomopathologie :
      • Il s’agit le + souvent d’une tumeur épithéliale maligne développée aux dépens des hépatocytes, +/- différencié

     

    • Traitements :
      • Choix en RCP
      • Chirurgie d’exérèse (ablation de la tumeur)
        • Par laparotomie ou cœlioscopie
        • Chirurgie pour des tumeurs de petite taille (< 5 cm) uniques : < 30 % des CHC sont résécables au moment du diagnostic
        • Segmentectomies, lobectomies, hépatectomies (rares)
        • Embolisation protale pour hypertrophier le foie avant chirurgie
        • Attention car cirrhose associée et risque d’IHC post-opératoire, il faut être économique sur le parenchyme hépatique tout en respectant des marges de sécurité
      • Transplantation hépatique
        • Avantage : traite le cancer et la cirrhose
        • Tumeur < 5 cm (même indication que résections)
        • Problème : pénurie de greffons, délais, CI opératoires (âge, OH actif etc.)
        • Non réalisable pour les métastases
      • Traitements non chirurgicaux curatifs (destruction tumorale par alcoolisation, radiofréquence per cutanée, injection de Lipiodol)
      • Palliatif:
        • Chimio-embolisation artérielle (microsphère chargées de cytotoxiques)
        • Médicaments : Sorafénib (Nexavar®)
        • Radiothérapie (CHC < 5 cm)

     

    • Pronostic :
      • Si résection du CHC : risque de récidive > à 50 %
      • Si transplantation : risque de récidive de 40 % à 2 ans
      • Si métastases hépatiques : la récidive est la 1ère cause de décès – survie à 5 ans de 30 %
      • Les patients présentant une lésion avancée non résécable ont une espérance de vie d’un an