• Généralités sur les pathologies infectieuses

    Une infection est un état pathologique lié à un agent infectieux

    La contagiosité est le risque de transmission d’un agent infectieux à une autre personne

    Le contage est la transmission d’agents infectieux par exposition

    La colonisation est la présence d’un agent infectieux dans un organisme sans conséquence néfaste (non pathogène) 

    Un agent infectieux est un agent biologique pouvant être responsable de pathologie(s) infectieuse(s)

    Le pouvoir pathogène est la capacité d’un agent infectieux à provoquer une maladie

    La virulence est la capacité d’un agent infectieux à se développer et à persister chez l’hôte

    L’inoculum est la quantité de l’agent infectieux introduit dans l’organisme

    Le délai d’incubation est le délai habituel entre le « contage » et les 1ers symptômes (lié à la vitesse de réplication de l’agent pathogène est à la réponse immunitaire)

     

    Ordre chronologique des différentes phases d’une infection :

    • Transmission (acquisition d’un agent infectieux)

    Pathologie

    Mode de transmission (interhumaine directe)

    VIH

    Transmission sexuelle

    Tuberculose, grippe, rougeole

    Transmission respiratoire

    Staphylocoque, gale

    Transmission de contact

    Pathologie

    Mode de transmission (directe)

    Maladie de Lyme

    Transmission par vecteur (tique)

    Paludisme

    Transmission par vecteur (moustique)

    Toxi-infections alimentaires

    Transmission par aliments contaminés

    AES

    Transmission par exposition à des liquides biologiques potentiellement contaminés

     

    • Incubation (de la pénétration de l’agent infectieux aux 1ers symptômes)
      • La durée d’incubation moyenne d’une maladie est une notion qui permet l’orientation vers un diagnostic plausible
    • Maladie
      • La présentation clinique d’une maladie infectieuse est liée à la multiplication d’un agent infectieux et à la mise en jeu de défenses immunitaires
    • Guérison (éradication de l’agent infectieux)
      • Déterminants de la guérison : virulence du pathogène, SI du patient, TTT administrés, émergence de résistances

     

    L’éradication d’un agent infectieux peut se faire :

    • Spontanément
    • A l’aide d’un TTT : ATB, vaccination, Ig (sérothérapie), chirurgie

    Δ Certaines maladies infectieuses évoluent vers la chronicité avec persistance de l’agent infectieux

     

    Les 2 grandes étapes de la réponse immunitaire :

    Immunité innée

    Immunité acquise

    ·         1ère ligne de défense contre les agents infectieux

    ·         Dès le 1er contact

    ·         Peau, muqueuses, molécules (défensines, lysosomes, cytokines, complément), GB (polynucléaires neutrophiles, macrophages, monocytes)

    ·         Défenses renforcés par contact préalable

    ·         Immunité durable

    ·         Repose sur LB et LT

    ·         Explique pourquoi certaines affections virales ne surviennent qu'une seule fois dans la vie de l'hôte

     

    Les principaux agents infectieux :

    Bactéries

    Micro-organismes unicellulaires ne présentant pas de noyau (procaryote)

    Classement // morphologie + coloration de Gram

    Colonisent peau et muqueuses

    Ne dépendent pas de l’homme pour leur survie

    En compétition entre elles et avec les champignons

    Antibiothérapie pas toujours indispensable, privilégier spectre étroit

    Virus

    Agent infectieux microscopique nécessitant un hôte pour sa réplication

    ADN ou ARN

    Ont une spécificité d’espèce étroite

    Réplication grâce au système enzymatique des cellules vivantes infectées

    TTT antiviraux peu développés 

    Parasites

    Organisme vivant aux dépens d’un autre organisme

    Cycles de développement complexes faisant intervenir différents vecteurs et différents hôtes intermédiaires et définitifs

    Champignons

     

    3 types : levures, dermatophytes et moisissures

     

    Signes évocateurs d’une maladie infectieuse :

    • Fièvre: T° > 38°C (38,3°C le soir) / aigüe < 5 jours, persistante > 20 jours

    Δ Toute fièvre n’est pas d’origine infectieuse (allergie, cancers, maladies systémiques, TVP, maladies endocrines)

    Maladies infectieuses graves sans fièvre : patients immunodéprimés, si TTT antipyrétique, sujets âgés

    • Signes de gravité: en fonction de l’hôte, de l’agent infectieux, de la maladie et de ses signes de gravité

    Hémodynamique

    FC, TA (PAS < 9 et PAD < 6)

    Signes d’hypo perfusion :

    -froideur des extrémités

    -marbrures

    Respiratoire

    FR > 22 / min

    Cyanose

    Détresse respiratoire

    Neurologique

    Troubles de conscience

    Agitation

    Syndrome méningé (impossibilité de fléchir la tête)

    • Urgences infectieuses :

    Neurologiques

    Méningites bactériennes purulentes 

    Céphalées,

    Raideur méningée

    +/- purpura

    Méningo-encéphalite herpétique 

    Confusion fébrile

    Dermatologiques

    Purpura fulminans avec ou sans méningite

    Dermo-hypodermite bactérienne nécrosante

    Abdominales

    Rétention purulente d’urines sur obstacle (globe)

    Péritonite aigüe

    Fièvre au retour des tropiques

    Paludisme à plasmodium falciparum

    Maladies émergentes (ebola etc.)

    • Autres urgences infectieuses liées au terrain :

    Fièvre aigüe chez un patient récemment traité par chimiothérapie anti-cancéreuse 

    -Gravité des infections bactériennes en cas de neutropénie

    -Antibiothérapie urgente

    Autres immunodépressions à risque

    -Splénectomisé (risque de sepsis fulminant à pneumocoque)

    -Traitements immunosuppresseurs lourds

    -Greffés d’organe solide ou de moelle (cellules-souches)

    Fièvre au décours d’une intervention chirurgicale

    -Suspicion d’infection de site opératoire

    -Doit être rapidement évaluée par un médecin

     

    En l’absence de signes de gravité, il faut repérer les points d’appels infectieux :

    Signes urinaires

    Dysurie, pollakiurie, urgenturie, pyélonéphrite

    →BU : leucocytes + nitrites

    Signes respiratoires

    Infections respiratoires basses (pneumonies, bronchites)

    Infections respiratoires hautes (sinusite, otite, angine)

    Signes digestifs

    Diarrhée : syndrome cholériforme (« eau de riz »), syndrome dysentérique (sanglante)

    Douleurs abdominales

    Vomissements déshydratation

    Signes cutanés

    Eruptions : pustuleuses, vésiculeuses, nécrotiques

     

    Ne pas traiter par ATB les fièvres :

    • Sans signe de gravité
    • Sans point d’appel infectieux
    • Chez un immunocompétent