• Le sepsis

    Bactériémie : circulation de bactéries viables dans le sang, affirmée par l’isolement d’un ou plusieurs germes pathogènes dans les hémocultures

     

    Sepsis : défaillance d’organe menaçant le pronostic vital (respiratoire, hémodynamique, rénal) secondaire à une dysrégulation de la réponse à l’infection

    • Réponse dysrégulée ou aberrante à une infection : vasodilatation + hyperperméabilité capillaire
    • Réponse non homéostatique
    • Survient lorsque la réponse de l’organisme à l’infection induit des dommages collatéraux sur ses propres tissus et organes
    • Atteinte multiviscérale : poumons, cœur, reins, vaisseaux, foie, tube digestif

     

    Signes cliniques :

    Neurologiques

    Confusion, troubles de la conscience  

    Agitation

    Prostration / COMA

    Cardiovasculaire

    FC > 120/min

    Hypotension artérielle

    PAS < 100 - 90 ou ↘ de 40 mmHg / base

    PAD < 40 mmHg

    PAM < 65 mmHg 

    Respiratoire

    FR > 22 / min

    Tirage

    SpO2 < 90 % en AA (air ambiant)

    Néphrologique

    Oligurie < 0,5 mL/Kg/h

    Hépatique

    Ictère (↗ bilirubine)

    Encéphalopathie hépatique

    Cutanée

    Marbrures

    Froideur des extrémités

    Temps de recoloration cutanée > 3 secondes

    Coagulation

    Purpura

    Ischémie des extrémités

    + Fièvre : T°>37,5°C le matin ou 37,8°C le soir

     

    Choc septique : sepsis + hypotension artérielle (< 65 mmHg) + présence de lactates dans le sang en l’absence d’hypovolémie

    • Inadéquation brutale entre le besoins de l’organisme (notamment en 02) et la capacité des systèmes respiratoires et circulatoires à les assumer
    • Critères de gravité liés au foyer infectieux, au pathogène et à l’hôte
    • Conséquences :

    Métaboliques

    Acidose métabolique :

    ·         pH < 7,37

    ·         CO2T < 22 mmol/L (taux de bicarbonates sanguins)

    ·         Trou anionique augmenté

    ·         Hyperlactatémie > 2 mmol/L

    ⇒Compensation respiratoire par hyperventilation

    = PaCO2 ↘ pour « tenter » de normaliser le pH

    Endocriniennes

    Risque d’insuffisance surrénalienne (liée à la vasodilatation, a la diminution du débit sanguin au niveau des surrénales et à la libération brutales des catécholamines endogènes stockées au niveau des surrénales)

    Anomalie glycémique (hypo ou hyperglycémie)

    Catabolisme azoté et donc dénutrition et fonte musculaire

    →Traitement symptomatique : insuline IVSE

    Respiratoires

    A l’origine de micro-inhalations

    →Atteinte respiratoire ++ : poumons blancs

    = Intubation + ventilation mécanique du patient (correction hypoxie += détresse respiratoire)

    Digestives

    Souffrance iléo-colique : occlusion, ischémie mésentérique

    Risque d’ulcère gastroduodénal

    →Traitement symptomatique : résection digestive, FOGD (fibroscopie oeso-gastroduodénale) +/- IPP (inhibiteurs de la pompe à protons)

    Hépatobiliaires

    Cholestase intra-hépatique à l’origine de :

    ·         Cytolyse

    ·         Cholécystite de stress

    Neurologiques

    Encéphalopathie jusqu’à COMA

    →Traitement symptomatique :

    ·         Intubation orotrachéale

    ·         Protection des voies aériennes supérieures (car disparition du réflexe de déglutition)

    Cardiaques

    Défaillance cardiaque

    Aggravation d’une cardiopathie existante

    →Traitement symptomatique : inotropes (dobutamine/adrénaline)

    Rénales

    Insuffisance rénale

    Avec oligurie (diurèse < 0,5 mL/kg/h)

    Traitement symptomatique : épuration extra-rénale (dialyse)

    Hémostase et coagulation

    CIVD : coagulation intravasculaire disséminée

    Thrombopénie

    Immunitaires

    Effet immunosuppresseur

    Excès d’inflammation au site infectieux

    Diminution des défenses immunitaires globales

    ·         Sensibilité aux infections nosocomiales

    ·         Réplications virales : HSV (herpès), CMV (cytomégalovirus)

     

    Examens paracliniques :

    • Hémoculture (avant tout TTT ATB)
    • Prélèvement à la porte d’entrée suspectée

     

    Le sepsis

    Retentissement :

    Métabolique

    Gaz du sang

    Lactates

    Rénal

    Ionogramme

    Urée, créatinine

    Respiratoire

    Gaz du sang

    Radio thoracique

    Coagulation

    TP

    TCA

    Fibrinogène

    Plaquettes

    Hépatique

    Bilirubine

    ASAT / ALAT

    Facteurs de coagulation

     

    Traitement :

    • Monitorage des fonctions vitales : FC, PNI, FR, SpO2, pose sonde urinaire
    • Réa si choc septique
    • Correction de l’insuffisance circulatoire : VVP, NaCl0,9% (remplissage vasculaire)
    • Correction de l’hypoxie tissulaire : oxygénothérapie (10-15L/min, masque à réserve)
    • Antibiothérapie : après au – 1 hémoculture

     

    Rôle infirmier :

    • Evoquer le diagnostic de choc par la clinique
    • Alerter (réanimation)
    • Allonger le patient
    • Oxygénation
    • S’assurer d’une VVP (voire 2)
    • Surveillance continue (scope, PNI, SpO2)
    • Mesure de la température
    • Bilan sanguin
    • Sondage vésical
    • Antibiothérapie urgente