• Le suicide

    • Lexique

     

    Tentative de suicide

    Acte volontaire par lequel on tente de se donner la mort

    Suicide

    Tentative de suicide réussie

    Equivalent suicidaire

    Comportements variés équivalents à des autodestructions

    Crise suicidaire

    Période de dérèglement du sens de l’autoconservation du fait d’un envahissement soudain du psychisme par un désir de destruction de soi

    Suicidant

    Personne ayant accomplie une tentative de suicide

    Suicidé

    Personne décédée par suicide

    Suicidaire

    Personne multipliant, par ses comportements volontaires, les situations à risque pour sa vie ou sa santé vitale

     

    • Clinique du suicide

     

    L’acte suicidaire peut avoir une double signification :

    -Mettre fin à une vie qui est devenue trop douloureuse ou désormais privée de sens

    -Tuer au sens propre quelque chose de soi, à la fois ennemi et destructeur, étranger et persécutant (ex : voix présentent dans la maladie de schizophrénie)

     

    Les modalités suicidaires sont des critères discriminants :

     

    Dimension extrême de violence

    Dimension de violence moindre

    Processus primaire avec un caractère clairement « auto-meurtrier »

     

    -Arme à feu

    -Noyade

    -Défenestration

    -Immolation

    -Pendaison

     

    Processus plus élaboré et théâtralisé offrant la possibilité de se « voir » et se « sentir » mourir

     

    -Intoxication médicamenteuse

    -Phlébotomie

    -Asphyxie lente (gaz)

     

    • Le déroulé de la crise suicidaire

    Le suicide

     

    Cliquez sur l'image pour la voir nette

     

    • Echelle d’intentionnalité suicidaire (échelle de Beck, 1974)

     

    ⇒ Permet d’avoir un support pour pouvoir penser l’interrogatoire

     

    1 : isolement

    Une personne était-elle présente, ou a-t-elle été jointe par téléphone ?

    2 : gestion du temps

    La TS a-t-elle été planifiée de manière que le patient ne puisse pas être découvert ?

    3 : précautions prises pour ne pas être découvert

    Par exemple, TS dans une pièce fermée à clé.

    4 : dissimulation de la TS aux personnes présentes

    Le sujet a-t-il évoqué sa tentative lorsqu’il a été sollicité ?

    5 : actes réalisés en prévision de la mort

    Par exemple, changements de projets, cadeaux inhabituels

    6 : préparation de la TS

    Un scénario suicidaire a-t-il été réalisé ?

    7 : intention écrite de la TS

    Le patient a-t-il laissé des messages écrits au préalable ?

    8 : communication verbale de l’intention suicidaire

    Le patient en a-t-il parlé ouvertement au préalable ?

    9 : but de la tentative

    Y avait-il une intention de disparaître ?

    10 : attentes par rapport à la létalité du geste

     

    11 : appréciation de la létalité de la méthode employée

    Le patient a t-il utilisé un moyen plus dangereux que ce qu’il croyait être ?

    12 : gravité perçue du geste suicidaire

    Le patient pensait-il que ce geste suicidaire suffisait pour mourir ?

    13 : attitude ambivalente par rapport à la vie

    Le patient souhaitait-il réellement mourir ? ou seulement fuir, ne plus penser ?

    14 : perception de l’irréversibilité de l’acte

    Le patient était-il persuadé de mourir malgré d’éventuels soins médicaux ?

    15 : degré de préméditation

    Le geste a-t-il été impulsif ou a-t-il succédé à plusieurs heures de réflexions à son sujet ?

    16 : réaction à l’issue de la prise en charge

    Le patient regrette-t-il d’être en vie ?

    17 : représentation de la mort

    La mort est-elle représentée de façon positive ?

    18 : nombre de TS antérieures

    Y a t-il eu dans le passé plusieurs TS ? étaient-elles rapprochées ?

    19 : consommation alcoolique lors de la TS

    Y a-t-il eu une consommation délibérée d’alcool qui a facilité le passage à l’acte ?

    20 : prise de drogue lors de la TS

    Y a-t-il eu une prise de drogue dont l’effet a favorisé le passage à l’acte ?

     

    • Check-list à l’interrogatoire

     

    Antécédents

    +

    Pathologies

    • Troubles de l’humeur ou psychotiques, des conduites, de la personnalité

    • Antécédents psychiatriques et familiaux

    • Modalités et stratégies d’adaptation 

    • Antécédents de TS, facteurs déclenchants, prise en charge antérieure

    • Antécédents de TS, facteurs déclenchants, prise en charge antérieure

    • Addictions

    • Maladies physiques, invalidantes ou incurables

    • Antécédents familiaux de TS et de suicides

    Mode de vie et insertion sociale

    • Situation familiale et professionnelle, qualités des ressources extérieures

    • Conduites à risque : activité et sports dangereux, relations sexuelles non protégées, comportements violents

    • Projets professionnels, relationnels, de vie

    • Investissement du quotidien

    Réactions à la situation de crise

    • Appréciation de la létalité de la méthode employée

    • Perception de l’irréversibilité de l’acte

    • Attitude par rapport à la vie : pessimisme foncier ou ambivalence

    • Représentations de la mort, objections morales au suicide

    • Réactions à la prise en charge : compliance, opposition, retrait

    • Positionnement de l’entourage : disponible, à distance, ressource

    Risque suicidaire

    • Aggravation d’une affection psychiatrique existante (ou non-amélioration)

    • Idées suicidaires passées et actuelles, scénarios suicidaires, moyens

    • Sentiments de désespoir, de culpabilité, d’échec, recherche d’un allègement

    • Sentiments de désespoir, de culpabilité, d’échec, recherche d’un allègement

    • Facteurs de stress durables et aigus

    • Conflits interpersonnels ou hiérarchiques

    • Ruptures sentimentales ou sociales

    • Modalités de la TS, moyens employés

    • Connaissance a priori de sa dangerosité

    • Conséquences somatiques

    • Désir d’être découvert ou non

    • Annonce préalable

    • Degré de préméditation

    • Sens du geste suicidaire : désir de mort, d’alerte, de fuite, de pression


     

    • Prise en charge de la crise suicidaire

     

     

    Le suicide

     

    Cliquez sur l'image pour la voir nette

     

    • Conseils face aux idées suicidaires

     

    Oser s’avouer la vérité

    Même et surtout su elle nous fait peur

    « Est ce qu’il m’arrive de me dire que parfois je voudrais me tuer ? »

    De manière insidieuse, l’idée peut devenir plus présente et plus régulière. Le danger est alors de prendre l’habitude de vivre avec et le suicide peut alors apparaitre à nos yeux

    Ne pas rester seul

    Et parler de ce risque suicidaire autour de nous, auprès des personnes fiables de notre entourage (la famille, amis proches, médecin)

    L’extériorisation auprès d’autrui permet de soulager un peu et temporairement le fardeau émotionnel

    En perler permet aussi de chercher ensemble des solutions à la situation qui paraît insupportable et sans issue

    Verbaliser auprès de quelqu’un capable d’entendre et de nous soutenir permet

    Supprimer les moyens

    L’un des meilleurs moyens pour ne pas se suicider est d’éviter d’avoir de quoi se suicider chez soi

    De nombreuses études le confirment : plus un moyen de se suicider est facilement disponible, plus on peut être tenté d’y avoir rapidement recours en cas d’idées suicidaires

    Rapporter toutes les boites de médicaments non utilisées en pharmacies

    Confier son TTT à quelqu’un qui nous le donnera au « coup par coup »

    Mettre en sureté chez autrui les autres moyens 

     

    • Conseils pour l’entourage

     

    Ce qu’il faut faire en cas d’urgence élevée

    Avoir recours aux services d’urgence

    S’assurer de l’intervention d’un professionnel dans les heures qui viennent

    Accompagner la personne et ne pas la laisser seule

    Ce qu’il ne faut pas faire en cas d’urgence élevée

    Banaliser

    Faire promettre de ne pas recommencer (ce n’est pas le moment !)

    Vouloir « protéger » la personne contre le stress de l’hôpital ou de l’intervention des services d’urgence : ce n’est plus à l’entourage de décider quoi faire médicalement

    Ne pas culpabiliser de son intervention auprès de la personne suicidaire. Il sera toujours temps d’en discuter avec elle ultérieurement