• Tout le semestre 1 sur l'infectiologie et l'hygiène

    Un peu d’histoire :

    Semmelweis est le père de l'hygiène hospitalière moderne : il rend obligatoire le lavage des mains 

    Leeuwenhoek est à l'origine de la disparition de la théorie des miasmes 

     

    Un peu de vocabulaire : 

    • Microbiologie: science qui étudie les microbes
    • Bactériologie: étude des bactéries et des archées
    • Mycologie: étude d’organismes (champignons microscopiques)
    • Parasitologie : étude des parasites unicellulaires et pluricellulaires
    • Virologie : étude des virus et des protéines infectieuses

     

    _______________________________________________________________________________________________

    Les bactéries

     

    Organismes unicellulaires

    Pas de noyau, ADN libre dans le cytoplasme (procaryote)

    Bactérie, archée = organisme unicellulaire capable de se reproduire seul

    Troubles qui apparaissent pour environ 100 millions de bactéries / mL

    La coloration de Gram met en évidence des différences de la structure de la paroi des bactéries

    La coloration de Gram a une importance thérapeutique car l’action des différents antibiotiques est liée à la structure de la paroi

    _______________________________________________________________________________________________

    Flores bactériennes commensales

     

    10 fois + de bactéries sur nos muqueuses que de cellules humaines

    Chaque muqueuse comporte une flore bactérienne qui lui est propre / spécifique

    Flore commensale : 1014 bactéries

    100 000 milliards de bactéries / humain

    _______________________________________________________________________________________________

    Flore résidente

     

    Colonise la couche cornée, les couches superficielles de l’épiderme et les couches profondes

    Exemples : staphylocoques, corynébactéries, propionibactéries

    _______________________________________________________________________________________________

    Flore transitoire

     

    Constituée de micro-organismes vivant à la surface des téguments (surtout au niveau des parties découvertes)

    Provient de sources exogènes ou d’autres flores de l’organisme

    Très variable en composition, témoigne de l’environnement du sujet

    _______________________________________________________________________________________________

    Effet de barrière ou résistance à la colonisation

     

    • Flores commensales :
      • Protection en formant une barrière contre la colonisation des bactéries exogènes
      • Communautés microbiennes avec interrelations complexes

     

    • Facteurs de rupture de l’effet barrière :
      • Déséquilibre métabolique (diabète, dénutrition …)
      • Intervention chirurgicale
      • Antibiotiques

    _______________________________________________________________________________________________

    Les virus 

     

    ARN ou ADN

    Se reproduisent par réplication

    Capside protéique protégeant l’acide nucléique

     

    2 types :

    • Résistants : transmission par l’environnement (Hépatite A)
    • Fragiles: transmission par contacts rapprochés (hépatite B)

     

    Pathogène : bactérie qui peut entrainer ou provoquer une maladie

    _______________________________________________________________________________________________

    Les champignons

     

    2 types :

    • Champignons filamenteux :
      • Micro-organismes de l’environnement
      • Présents en très grande quantité dans l’air
      • Risque majeur pour les grands immunodéprimés
    • Levures :
      • Micro-organismes des muqueuses humaines
      • Responsables de mycoses localisées le plus souvent
      • Possible transmission manu-portée

    _______________________________________________________________________________________________

    Immunité et infection

     

    Infection : pénétration au sein des tissus de l’organisme, multiplication à l’intérieur de ces tissus induisant une réaction de défense = inflammation

    Rupture de l’équilibre = situation d’infection

     

    Colonisation : multiplication bactérienne contrôlée sur une surface du corps (peau, muqueuse)

    Equilibre = situation de colonisation

    _______________________________________________________________________________________________

    Inflammation

     

    Phénomène de défense non spécifique d’un organisme après une agression entrainant la mort des cellules (coupure, infection)

    Rougeur + chaleur + douleur + gonflement

     

    Tissu lésé = libération de médiateurs chimiques

    • Augmentation de la perméabilité des capillaires : fuite de liquide à œdème
    • Attraction de polynucléaires neutrophiles : passage dans les tissus à partir de la circulation sanguine
    • Recrutement d’autres cellules (lymphocytes, monocytes) : entretien de la réaction inflammatoire + phagocytose
    • Production de prostaglandines à douleur

    _______________________________________________________________________________________________

    Défense de l’organisme contre l’infection bactérienne

     

    Mécanismes non spécifiques :

    • Chimiques : pH, armes, salive
    • Mécaniques : peau, respiration nasale, péristaltisme

     

    Mécanismes de l’immunité innée :

    • Cascade de facteurs cellulaires capables de renforcer les défenses de l’hôte

     

    Mécanismes spécifiques de l’immunité adaptative :

    • Reconnaissance d’antigènes déjà rencontrés antérieurement

     

    Immunodépression : état lié à une pathologie ou à une thérapie (immunosuppression) se traduisant pat la perte +/- importante de fonctions immunitaires

    _______________________________________________________________________________________________

    Voies de transmission

     

    Infection endogène : sa propre flore

    Infection croisée : micro-organismes venant de la flore d’un autre patient

    Xéno-infection : micro-organismes de l’environnement ne faisant pas partie des flores humaines (transmission par l’air ou par l’eau)

    Manuportage : 75 % des infections nosocomiales son transmises par le personnel médical par manuportage direct ou indirect (objets)

     

    Contrôle de la propagation bactérienne :

    • Diminuer la pression de sélection des antibiotiques
    • Interrompre la transmission entre individus : contrôle des BMR dans les hôpitaux

    _______________________________________________________________________________________________

    Hygiène des mains et port de gants

     

    Lavage simple des mains : eau + savon

    Désinfection (ou friction) des mains : SHA ou PHA

     

    2 types de flores :

    • Résidente: microbes qui ne donnent pas de maladie = rôle de barrière
      • Devient pathogène si acte invasif
      • Spécifique à chaque individu
      • N’est pas éliminée par le lavage simple des mains
    • Transitoire: microbes qui proviennent de l’environnement hospitalier des malades
      • Eliminée par les PHA
      • Seulement réduite par le lavage simple des mains

     

    Manuportage : tout ce que l’on touche

     

    Le lavage simple des mains :

    • Se mouiller les mains à l’eau froide
    • Recueillir une dose de savon liquide doux
    • Se savonner au moins 15 secondes
    • Se rincer abondamment les mains à l’eau froide
    • Se sécher les mains par tamponnement
    • Fermer le robinet avec l’essuie main utilisé

     

    Utilisation du produit hydro-alcoolique (PHA) : 3 mL de SHA en 2 temps

    • 1er coup de pompe :
      • Paume contre paume des mains
      • Espaces interdigitaux externes
      • Espaces interdigitaux internes
    • 2ème coup de pompe :
      • Faire les doigts
      • Faire les pouces
      • Ne pas oublier le bout des doigts et les ongles (creux de la paume de main)
      • Poignets

     

    →Le PHA sert à la désinfection des mains non souillées et sèches

     

    Δ En cas de gale ou clostridium : lavage simple des mains + désinfection

     

    Désinfection chirurgicale des mains :

    • 1ère étape : durée minimale 1 minute
      • Lavage simple mains + bras au savon liquide doux
      • Brossage des ongles uniquement
      • Rinçage et séchage avec essuies mains à usage unique
    • 2ème étape : durée de 3 minutes : désinfection en 2 temps
      • Au total 4 coups de pompes de SHA (6 mL)
      • 1ère désinfection: mains, poignets, avant-bras, coudes
      • 2ème désinfection: mains + partie inférieure des avant-bras
      • étapes ci-dessus (friction au PHA)

     

    Usage des gants :

    • Ne pas utiliser les gants lors d’un contact sur une peau saine
    • Indications :
      • Exposition aux liquides biologiques
      • Contact avec muqueuse ou peau lésée du patient
      • Si mains abîmées du soignant
      • Si risque de piqûre ou de coupure
      • Si manipulation de linge sale, de matériel de prélèvement, de déchets
    • Les gants doivent être changés entre 2 soins chez un même patient
    • Faire une friction au PHA après retrait des gants

    ______________________________________________________________________________________________

    Manipulation du linge sale

     

    Utiliser un tablier de protection

    Mettre des gants à usage unique

    Ne pas tenir le linge contre soi

    Ne pas poser le linge au sol ou le secouer : risque d’aéro-contamination

    Oter tous les objets pouvant se trouver dans le linge

    Vider les poches et mettre les tenues à l’endroit

    _______________________________________________________________________________________________

    Tri des déchets

     

    Déchet : résidu d’un processus de production, de transformation ou d’utilisation

     

    • DASR: déchets d’activité de soins à risques
    • DASRI : déchets d’activité de soins à risque infectieux
      • DASRI « mou » : sac jaune
      • DASRI PCT : piquant, coupant, tranchant, verre, flacon de drainage : boite jaune
    • DAOM : déchets assimilés aux ordures ménagères : sac gris
    • Déchets de verre alimentaire : caisse pour verre alimentaire
    • Déchets occasionnels ou autres : boite blanche

     

    Emballages combinés étanches :

    • Perfusions non terminées clampées
    • Poches de recueil de liquides biologiques fermées
    • Culots sanguins
    • Matériel pour TTT cytotoxique
    • Tout flacon ou bocal en verre brisé, ménager, ou médicamenteux

     

    Fûts jaunes :

    • Tout ce qui est grand, lourd et qui sort du BO
    • Réservés à des unités et sites interventionnels
    • Médicaments et perfusions cytotoxiques si non utilisés

     

    Conseils d’utilisation :

    • Code barre du service (ou numéro de l’unité)
    • Date de mise en service
    • 2/3 de remplissage maximum
    • Evacuer sous 60 h : durée légale entre la production du déchet et son incinération qui doit être = ou < à 72h

    _______________________________________________________________________________________________

    Le bionettoyage

     

    • Nettoyage :
      • Action chimique avec détergent
      • Action mécanique
      • T° de l’eau
      • Temps d’action

     

    • Principes du bionettoyage :
      • Du plus propre au plus sale
      • Du plus éloigné au plus proche
      • Du haut vers le bas
      • Toujours nettoyer avant de désinfecter
      • Travailler avec du matériel propre désinfecté, rincé, séché et stocké dans un local propre approprié

     

    • Désinfection :
      • Opération ou résultat momentané permettant d’éliminer ou de tuer les micro-organismes, ou d’inactiver les virus portés par des milieux inertes contaminés e fonction des objectifs fixés
      • Le résultat de cette opération est limité aux micro-organismes au moment de l’opération

     

    • Règles d’utilisation des détergents désinfectants (dD) :
      • Produits à diluer (ou non) : respect des dilutions
      • Mettre le produit dans l’eau et non l’inverse
      • Stable 24h après dilution
      • Etiquetage (traçabilité)
      • Respect des dates de péremption
      • Respect des temps de contact (efficacité)
      • T° de l’eau : eau froide ou tiède : jamais d’eau chaude car risque de vapeurs toxiques
      • Porter des gants nominatifs de ménage
      • Porter un tablier pour protéger la tenue
      • Porter des lunettes de protection pour la dilution de certains produits

     

    • Stérilisation :
      • Opération au résultat permanent dans le temps devant conduire à l’absence de tout micro-organisme à l’intérieur d’un emballage imperméable à toute contamination
      • Sert à éviter les infections nosocomiales chez les patients soignés, opérés, auscultés

     

    • Décontamination du matériel de soins :
      • Opération au résultat momentané permettant d’éliminer de tuer ou d’inhiber les micro-organismes présents au moment de l’opération
      • Bactéricide ou bactériostatique

     

    L’essuyage humide :

    Elimination des salissures non adhérentes et les poussières en évitant leur mise en suspension

    Au moins 1 fois par jour

    Avant l’accueil du patient et chambre non utilisée depuis 24h

    Utilisation d’une chiffonette à usage unique, d’un vaporisateur ou seau contenant un dD

     

    Le balayage humide :

    Collecter les salissures non adhérentes et les poussières dispersées à la surface du sol en limitant leur mise en suspension dans l’atmosphère

    Balai trapèze + gaze pré-imprégnée à usage unique + pelle

    Au moins une fois par jour

    Δ Si salissures ou liquides : ramasser au préalable avec essuie-mains / chiffonnette

     

    Lavage manuel du sol :

    Eliminer les salissures adhérentes pour obtenir une propreté visuelle microbiologique en réduisant le nombre de micro-organismes présents sur les sols

    Tous les jours après le balayage humide

    Balai rasant et bandeaux (1 pour 20 m²)

    dD + 2 seaux (1 solution / 1 sac blanchisserie)

    _______________________________________________________________________________________________

    Les précautions standards

     

    Mesures préventives à prendre lors de contact et lors de tout risque de contact avec le sang, les liquides biologiques, les produits d’origine humaine

    →Protection systématique du personnel et des patients vis-à-vis des risques infectieux liés au contact avec le sang, les liquides biologiques, tout produit d’origine humaine, la peau lésée et les muqueuses

    →A l’ensemble des patients quel que soit leur statut infectieux

     

    6 mesures :

    • Hygiène des mains
    • Utilisation des gants
      • 1 paire de gants = 1 patient = 1 geste
      • Ne jamais désinfecter les gants
      • Se laver les mains après avoir ôter les gants s’ils sont poudrés
      • Friction au PHA au retrait des gants
    • Tenue vestimentaire du professionnel
    • Gestion du matériel souillé
      • Bac fermé contenant un dD
      • Essuyage humide au dD entre chaque patient du matériel non immergé
    • Transport du matériel biologique
    • Bionettoyage

    _______________________________________________________________________________________________

    Précautions complémentaires

     

    Renforcent les précautions standards dans des situations particulières

     

    3 types :

    • Contact
    • Gouttelettes (particulières > 5 µ) : toux, éternuements
    • Air (particules < 5 µ) : inhalation de micro-organismes en suspension dans l’air

     

    + masques de protection respiratoire

    _______________________________________________________________________________________________

    Le système immunitaire

     

    Processus qui permet à un organisme vivant de résister à un agent infectieux

    →Développement de moyens spécifiques de défense (naturels/acquis)

     

    Les organes du système immunitaire :

    • Amygdales (tonsilles)
    • Ganglions lymphatiques
    • Moelle osseuse
    • Rate
    • Thymus
    • Vaisseaux lymphatiques

     

    Antigène : substance étrangère apparaissant dans un organisme vivant qui ne le possédait pas et provoque chez lui la formation d’un anticorps spécifique

     

    Anticorps : globuline sérique particulière ayant la propriété de se combiner d’une manière spécifique à certains substances étrangères solubles ou cellulaires qui leur correspondent et appelées antigènes

     

    Immunité naturelle non spécifique :

    • Quel que soit l’agent infectieux rencontré
    • Mise en œuvre immédiate

     

    3 types :

    • Physique
    • Biochimique
    • Réaction inflammatoire

     

    Inflammation : ensemble de réaction générées par l’organisme en réponse à une agression subie

     

    3 phénomènes :

    • Vasodilatation locale (+ diapédèse leucocytaire)
    • Phagocytose : adhésion, endocytose, lyse, rejet
    • Système de complément activé : complexe d’attaque membranaire à la fois à l’immunité innée et spécifique

    _______________________________________________________________________________________________

    Les antiseptiques

     

    Peau : 1er facteur de risque d’infection

     

    Antiseptique = médicament

    • D’usage externe de contact
    • Bénéficie d’une AMM (autorisation de mise sur le marché)
    • Sur prescription médicale ou protocole validé
    • Dispensé sous la responsabilité d’un pharmacien

     

    Effet rémanent : persistance d’un effet antimicrobien

    Effet cumulatif : augmentation de l’efficacité désinfectante lors de l’application successive du produit

     

    Inactivation :

    • Chimique
      • Matières organiques, savons, autres antiseptiques
      • Diluer savons avec sérum physiologique pour qu’il soit plus facile à rincer
    • Physique
      • Imperméabilité de la peau par du gras ou la dureté de la peau ou le pH

     

    Désinfection de la peau saine :

    • Nettoyage (savon doux ou antiseptique)
    • Rinçage à l’eau
    • Séchage soigneux
    • Désinfection proprement dite (1, 2, 3 applications)
    • Laisser sécher entre chaque application
    • Ne pas diluer, sauf indication et validation par le fabricant

     

    Source des images : cours IFSI

    Tout le semestre 1 sur l'infectiologie et l'hygiène

    Tout le semestre 1 sur l'infectiologie et l'hygiène

    Tout le semestre 1 sur l'infectiologie et l'hygiène

     

    Tout le semestre 1 sur l'infectiologie et l'hygiène

    Chez le prématuré :

    • Ne pas utiliser de produits alcooliques et de produits iodés
    • Utiliser un produit chloré
    • Rincer quel que soit l’antiseptique appliqué

     

    Chez l’enfant de moins d’1 mois :

    • Ne pas utiliser de produit alcoolique et de produits iodés
    • Utiliser de la Biseptine® ou un produit chloré

     

    Chez l’enfant de 1 à 30 mois :

    • Ne pas utiliser de produits iodés
    • Produits alcooliques autorisés
    • Chlorhexidine 2 % au-delà des 2 mois
    • Au-dessus de 30 mois : produits identiques à ceux utilisés chez les adultes

    _______________________________________________________________________________________________

    Les infections associées aux soins (AES)

     

    Infection acquise au décours d’une hospitalisation

     

    Symptômes après au moins 48h de séjour à l’hôpital

    • 30 jours après une opération
    • 1 an après la pose d’une prothèse

     

    Infection liée à une prise en charge médicale ou paramédicale

     

    Patient qui peut être :

    • Colonisé : pas de signes cliniques
    • Infecté : présence de signes cliniques

     

    Facteurs de risques favorisants :

    • Risques liés au patient lui-même
    • Risques liés aux progrès médicaux
    • Risques liés à l’environnement
    • Risques liés à un défaut de pratiques